3b. Débats

  • Le cauchemar médiatique

    Folio Documents n°22, 2004, 304 pages
    Postface inédite de l’auteur

    4e de couverture :

    « Quel point commun entre “Loft Story”, l’insécurité, les réseaux pédophiles, les livres L’Effroyable Imposture ou La Face cachée du ‘Monde’ ? Tous ces sujets ont créé des emballements médiatiques, de passagères bouffées de folie, ces moments où chacun peut délirer puisque tout le monde dit n’importe quoi.

    Les trains, les stades, les écoles, sont des coupe-gorge, nous répéta-t-on pendant toute la dernière campagne présidentielle. Et nous le crûmes. En tout instituteur sommeille un pédophile, nous répètent mille rumeurs. Et nous tremblons pour nos enfants. Aucun avion ne s’est écrasé sur le Pentagone, nous annonce Thierry Ardisson. Et, stupéfaits[*], tétanisés, nous nous sentons prêts à le croire. Souvenons-nous de ces moments de stupeur où se mêlent terreurs, euphories, dépression, et un trouble consentement.

    Succédant à de longues périodes d’omerta et d’autocensure, ces transe modernes rassemblent des ingrédients commun. On y croise les mêmes personnages d’Ogres et de victimes, de justiciers et de naïfs, de manipulateurs et de complices. On est victime de sombres complots. On ressent dans sa chair l’effondrement des anciennes certitudes, des anciennes protections. On y perd ses repères, son sens critique, et jusqu’à son identité. Omerta, emballement : telles sont les deux étapes infernales du cauchemar médiatique.

    Le premier but de ce livre est d’apprendre à repérer ces situations de cauchemar, première manière de ne plus en être victime, et de s’en dégager. »

    Producteur de l’émission « Arrêt sur images » sur France 5, chroniqueur télévision au Monde, débusqueur des raccourcis, des manipulations et des délires médiatiques, Daniel Schneidermann met à profit son expérience pour analyser quelques cauchemars récents (y compris celui dont son journal a été récemment le sujet). Sans exonérer les téléspectateurs, les citoyens - à commencer par lui-même - de leurs propres emballements.

  • Louise Merzeau : la traçabilité sur les réseaux numériques

    Faisant suite à la conférence de Louise Merzeau au colloque « Éduquer aux nouveaux médias, ça s’apprend ! » du 1er avril dernier, vous trouverez en pièce jointe une webographie permettant de prolonger la réflexion.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)

Les contenus de cette partie du site sont issus de l'ancien site CLEMI de l'académie de Versailles.