Le script de la séquence

, par jsb

Temps : 1 heure

Niveau : de la 4ème aux classes de lycée

Pré-requis :

Aucun !

Objectifs :

  • être capable de faire la différence entre une rumeur et une information
  • comprendre ce qu’est une source
  • comprendre le rôle du journaliste dans le recoupement de l’information

Dispositif :

  • La séquence se déroule en classe entière.
  • Il peut être intéressant de mener la séance en partenariat avec un professeur de SVT.
  • Prévoir des photocopies des deux textes : la rumeur et l’information.

1. Distribuer le texte intégral de la rumeur aux élèves sans indications préalables. La consigne est de lire le texte (à partir de la ligne « --- Message d’origine --- ») et d’en résumer le but apparent en deux ou trois lignes. Le document semble donc présenté comme une information.

2. Demander à quelques élèves de lire ce qu’ils ont écrit et laisser s’engager (ou susciter) un court débat sur la dangerosité des additifs alimentaires. Noter le cas échéant au tableau les arguments échangés.

3. On va jouer ici l’effet de surprise (c’est l’élément ludique et motivant de la séance !). Poser aux élèves les questions suivantes :

  • qui est l’auteur de cet avertissement ? est-ce l’expéditeur du message ?
  • quelle est la source de l’information ?
  • l’information provient-elle directement de cette source ?
  • les moyens de joindre la source nous sont-ils fournis ?
  • que peut-on déduire de ces observations ?

Il s’agit ici de réunir les indices qui permettent de s’interroger sur l’authenticité de l’information.

4. A présent que le doute a été semé, analyser avec les élèves les éléments du texte qui lui donnent une apparence d’authenticité et conduisent le lecteur, éventuellement, à accepter l’information sans la vérifier.

5. Distribuer aux élèves le document en provenance de l’Institut Gustave Roussy. Leur demander la conclusion qu’ils en tirent. Réfléchir aux raisons qui donnent une crédibilité supérieure à ce courrier par rapport au texte de la rumeur. (Il suffit de reprendre les questions du point 3 !)

6. Quels sont les modes de diffusion de la rumeur ? Analyser le document avec les élèves en s’appuyant sur la fiche.
Au titre de l’évaluation, un deuxième exemple de rumeur est proposé.

7. Ne pas occulter, en fin de séance, la légitime question qui consiste à se demander s’il suffit qu’une information soit publiée dans la presse pour être nécessairement « authentique » ! Ceci peut vous conduire à un intéressant travail sur la presse « people » notamment... En tout état de cause, on concluera sur l’idée que :

  • la publication d’une information dans la presse d’information permet de donner une certaine crédibilité à ladite information (le journal s’engage)
  • mais que ce n’est pas pour autant qu’il convient d’abandonner tout esprit critique.

Partager

Enregistrer au format PDF
Imprimer cette page (impression du contenu de la page)