Les dessous des médias : Libération

, par jsb

Emission de 13 minutes, La 5ème, CNDP, 1999

Les pages « Événement » qui ouvrent Libération déterminent résolument la vision que ce quotidien propose de l’actualité, et par conséquent l’image qu’il donne de lui-même. À 10 heures 30, la conférence réunie autour du PDG et du directeur de rédaction prépare l’édition du lendemain. On décide du thème de l’événement. Le 28 septembre 1998, pour le deuxième jour consécutif, ce sont les élections législatives allemandes qui l’emportent, face à la sortie du dernier film de Spielberg. Galilée nous propose de suivre la journée de travail des journalistes et des services concernés par ce choix d’actualité.

Laurent Joffrin, directeur de la rédaction, prend en charge l’éditorial, le chef du service étranger confie à la correspondante en Allemagne la rédaction du « papier d’actu » et de l’analyse. Une attention particulière est portée sur le choix des photos qui doivent donner du sens aux articles. Une carte et un schéma créés par des infographes apportent des informations supplémentaires. L’éditeur fait le lien entre tous, et assure la cohérence générale des pages ; il supervise le travail du maquettiste.

Dernière étape, le choix décisif de la manchette : ce titre doit résumer dans une formule concise l’idée principale et accrocher l’œil du lecteur. 22 heures 30, la rédaction en chef appose son BAT (bon à tirer) sur la Une et les pages « Événement » qui peuvent enfin rejoindre l’imprimerie. Une journée de travail ordinaire à Libé s’achève. Emission diffusée le 26 janvier 1999 dans le cadre de la série Galilée. (*)

Partager

Enregistrer au format PDF
Imprimer cette page (impression du contenu de la page)