Les jeunes et l’info

, par Sylvain Joseph

Le 07 novembre 2016, les élèves d’une classe de terminale Gestion-Administration du lycée Vincent Van-Gogh à Aubergenville (78) ont été invités à participer un débat à France Télévision sur la thématique « Les jeunes et l’info ». Comment cet événement a-t-il été préparé ? Quels travaux en classe ont été menés, en aval et en amont ? En quoi la participation à un événement peut être cadrée par un projet pédagogique filé tout au long d’une année scolaire ? Autant de questions auxquelles les porteuses du projet ont bien voulu nous répondre.

Le point de départ de ce projet a consisté à participer activement à un débat sur les jeunes et l’information organisé par France Télévision et le CLEMI. Les enseignants du lycée Van Gogh à Aubergenville (78) ont très vite décidé d’utiliser cet événement motivant pour un mettre en place un projet pédagogique interdisciplinaire, filé sur l’année scolaire, permettant de développer les thématiques de la liberté d’expression, de la caricature et du complotisme en lien avec les compétences transversales (EMI [1], EMC [2]) et disciplinaires (lettres, d’Espagnol).

Les activités préparatoires

La préparation a commencé dès septembre, dans différentes disciplines impliquées dans le projet. Les élèves ont appris à décrypter les notions de complotisme, de liberté d’expression, de censure et de mise en scène de l’information.

  • Mme Broustail, professeure d’Histoire/géographie/EMC, dans le cadre de l’accompagnement personnalisé, a amené ses élèves à réfléchir et à déconstruire une théorie complotiste en utilisant le cas d’Aylan (Comment des internautes créent l’intox autour des images de migrants).
  • En lettres, avec leur professeure Mme Collin, ils ont analysé et observé le comportement des journalistes et des hommes politiques sur les plateaux de télévision.
  • En espagnol, avec Mme Grissan, ils ont travaillé sur le non-respect de la liberté d’expression, la censure et la dictature autour du film « Enfance clandestine » de Benjamin Avila.

Ces travaux ont permis aux élèves de rédiger un ensemble de questions issues de leur réflexion sur ces 3 notions.

Le débat

Le jour du débat, grâce au travail préparatoire, un porte-parole de la classe, préalablement désigné et présent sur le plateau, a questionné les journalistes :

  • Leïla Kaddour-Boudadi, journaliste et présentatrice du JT sur France 2, animatrice du débat,
  • Hervé Brusini, journaliste et directeur en charge du numérique à l’info,
  • Julien Pain, journaliste et rédacteur en chef des modules de franceinfo
  • Caroline Roux, journaliste politique à France Télévision
    Les autres élèves de la classe dans l’assistance ont également pu intervenir en fin d’émission.


Ensemble des vidéos tournées lors du débat

Ainsi, les élèves ont approfondi leur réflexion sur les sujets abordés en classe. Voulant aller encore plus loin dans la réflexion, les élèves et les enseignants ont décidé de prolonger le projet en mettant en place deux actions complémentaires.

Et après...

En Mai 2017, Marie Giffard, journaliste de l’AFP [3], appartenant à l’association Entre les lignes, est intervenue au lycée et a mené deux ateliers : : le pluralisme et la hiérarchie de l’information, et les caricatures.
Être capables de trier les informations et les images reçues au quotidien, douter de la source de publication et comprendre l’intérêt du pluralisme de la presse, sont autant de compétences travaillées lors de ces ateliers et permettant de devenir des citoyens éclairés.
De plus, ils sont revenus sur la genèse de l’attaque de Charlie Hebdo et les débats engendrés par leurs dessins. Les élèves ont eux-mêmes réalisé des caricatures de qualité sur l’actualité. Les enseignants ont remarqué une progression dans la qualité de l’écoute, la prise de parole et le respect de la pensée de l’autre.

Pour achever le travail de l’année, Nadir Dendoune, , journaliste et écrivain a rencontré les élèves de terminale gestion-administration et deux classes du lycée général. Il a évoqué son vécu de journaliste et a échangé avec les élèves sur son travail et ses difficultés. Journaliste atypique, entré au CFJ [4] sans passer par la case « concours » et le cursus habituel, originaire de l’Ile-Saint-Denis il a cherché à lancer un message d’espoir à des élèves dont le profil ressemble au sien quelques années plus tôt.

Le projet s’est terminé par la visite des locaux de l’AFP à Paris avec Marie Giffard. Après la visite des services d’information générale, du sport et de la photo, ils ont pu échanger avec le responsable du blog making Of de l’AFP, qui permet de comprendre les coulisses des reportages de l’AFP, et pas seulement les dépêches.

Le bilan

La force de ce projet est à la fois d’avoir été porté par plusieurs enseignantes de disciplines différentes, et également de reposer sur des moments forts qui ont ponctué toute l’année. Si lors du débat à France TV les élèves sont ressortis avec l’envie d’approfondir le sujet, les temps d’échange sur la liberté d’expression et le complotisme organisés par la suite en collaboration avec le CLEMI [5] et l’AFP ont permis de répondre à leurs dernières interrogations.

Les journalistes ont été agréablement surpris de la maturité des questions posées par les élèves dont la réflexion sur les médias s’est affinée et enrichie au cours des mois. Les enseignantes ont été les témoins de l’évolution des jeunes : certains ont pris confiance en leurs capacités et gagné en estime d’eux-mêmes, d’autres ont confié à leurs enseignantes comblées avoir des projets d’écriture…

Un projet motivant et enrichissant pour tous, enseignants et élèves !

P.-S.

Crédit image : Marco Verch

Notes

[1Education aux Médias et à l’Information

[2Education Morale et Civique

[3Agence France Presse

[4Centre de Formation des Journalistes

[5le Centre pour L’Education aux Médias et à l’Information

Partager

Enregistrer au format PDF
Imprimer cette page (impression du contenu de la page)