Pokémon Go, une vrai nouveauté ?

, par Ghislaine Mézin, Sylvain Joseph

Cet article à été initialement diffusé dans le numéro d’octobre du journal Epicure (version collège en page 10 et version lycée en page 10).

Au début de l’été une déferlante s’est abattue sur le monde, son nom : Pokémon Go. Dès sa sortie, l’engouement pour ce jeu sur mobile a été sans précédent. En quelques jours, il a atteint la même part d’utilisation que twitter et a même battu le record du plus grand nombre de téléchargements en 1 mois en atteignant les 130 millions.

La concurrence existe

Pokémon Go reprend les codes d’autres jeux. Il emprunte notamment le concept de réalité augmentée à son ancêtre Ingress, et le principe d’exploration de l’environnement au Geocaching, forme de chasse au trésor qui a fêté ses 16 ans cette année.

Un même système de base : la géolocalisation par GPS
La démocratisation du GPS, au début des années 2000, a permis la naissance du Geocaching et a ouvert de nouvelles perspectives aux concepteurs de jeux en permettant tantôt de repérer le joueur et/ou des personnages sur une carte en temps réel, tantôt de fournir au joueur les coordonnées d’un lieu où il doit se rendre.

Une même volonté : faire sortir les joueurs, les faire marcher et les faire renouer avec leur environnement. Les jeux assurent également mettre à l’honneur le patrimoine en amenant les joueurs vers des lieux d’intérêt spécial (historique, culturel ou esthétique).

De mêmes compétences sociales : collaborer, développer des stratégies communes pour progresser dans le jeu, créer des communautés, voire rencontrer d’autres joueurs, autant de compétences sociales déjà présentes dans de nombreux jeux.

Réel ou virtuel ? Même si la réalité augmentée permet aux jeux vidéo de faire évoluer le joueur dans le monde réel, l’action reste, quant à elle, virtuelle. Contrairement aux jeux vidéo, le Geocaching est entièrement ancré dans le réel. Non seulement, le joueur évolue dans le monde réel, mais son « trésor » également est bien réel et se présente sous la forme de boîtes remplies de petits objets.

La posture du joueur : Selon le jeu, l’attitude, l’attention et l’implication du joueur varient considérablement. Lorsqu’il s’agit d’attraper des éléments virtuels, l’attention du joueur se focalisera sur l’écran de son mobile, et c’est au travers de cet écran qu’il découvrira l’espace réel.
De même, la nature de la quête modifie la posture du joueur. On ne développe pas les mêmes stratégies lorsqu’on connaît les coordonnées GPS d’un trésor que lorsqu’on doit attraper des personnages virtuels qui apparaissent au gré des déplacements.

Quelques conseils pour jouer : Pour jouer tout en se protégeant et en respectant les règles de droit existantes, il est nécessaire de :

  • Se limiter aux strictes informations obligatoires lors de son inscription au jeu.
  • Ne pas donner l’accès à ses contacts
  • Bien lire les conditions d’utilisation des données personnelles collectées.
  • Être attentif à son environnement lorsqu’on se déplace pour éviter les accidents.
  • Respecter les lieux privés

Un enjeu économique

Pokémon Go est un jeu téléchargeable gratuitement, mais dont la monétisation intervient au cours de l’utilisation de l’application en proposant des achats « in-app » (niveaux de jeu supplémentaires, nouvelles options, bonus…). Une autre forme de rémunération est en train de voir le jour : de grandes enseignes pourront rémunérer la société éditrice du jeu pour héberger des lieux stratégiques ou des Pokémons rares. Les grandes enseignes espèrent ainsi attirer de nombreux joueurs et les voir passer du statut de joueur à celui de consommateur.
Devenir un Geocacheur est également gratuit. Les seuls frais éventuellement engagés correspondent aux contenants et/ou objets de faible valeur laissés dans les caches.
Toutefois, comme pour tous les jeux gratuits, la collecte et le traitement des données personnelles sont au cœur du système économique, il convient donc d’être vigilant.

Test de positionnement : quel type de joueur de Pokémon Go es-tu ?

Question 1 : Tu viens de recevoir un œuf. Pour le faire éclore, il te faudra parcourir 10 km :
♠ C’est parti pour l’aventure ! Ce sera l’occasion de découvrir de nouveaux Pokéstops.
♦ Ce pourrait être un Pokémon rare : cela vaut bien quelques efforts !
♣ Tu continues à jouer comme d’habitude : il finira bien par éclore.


Question 2 : Tu croises ton 7e Nosferati de la journée :
♦ Tu le captures immédiatement. Il pourrait avoir des statistiques intéressantes.
♣ Ses points de combat sont faibles, tu ne gaspilles pas de Pokéball.
♠ Tu as déjà fait le tour du quartier, il est temps d’élargir ton horizon.


Question 3 : Tu vois une arène au loin :
♣ Tu n’as qu’une hâte, affronter l’équipe qui la défend.
♠ Tu commences par visiter le monument qui l’accueille.
♦ Tu passes ton chemin, les combats ne t’intéressent pas.


Question 4 : Tu passes à côté d’un Pokéstop.
♠ Tu es curieux de découvrir cet endroit, peut-être un lieu insolite !
♣ Tu as besoin de potions et de rappels, ça tombe bien !
♦ Voici le moment parfait pour utiliser un leurre et attirer plein de Pokémons.


Question 5 : Tu prévois une sortie Pokémon avec des amis.
♣ Vous prévoyez de conquérir toutes les arènes du quartier.
♦ Vous décidez de vous rendre dans un lieu où on trouve des Pokémons rares.
♠ Vous en profitez pour visiter des lieux historiques ou culturels.

Réponse

Tu as une majorité de ♦ : plutôt un profil collectionneur
Ton ambition est d’attraper l’ensemble des Pokémons existants et de compléter ton Pokédex. Tu es incollable sur les noms et les caractéristiques de chaque Pokémon.

Tu as une majorité de ♠ : plutôt un profil aventurier
Tu aimes marcher et faire des découvertes. Parcourir une longue distance ne t’effraie pas. Tu allies le plaisir de jouer à celui d’une visite culturelle.

Tu as une majorité de ♣ : plutôt un profil combattant
Tu aimes les jeux d’opposition et te confronter à d’autres équipes. Ton ambition est de conquérir toutes les arènes et de devenir le meilleur dresseur. Pour augmenter tes chances de gagner, tu n’hésites pas à t’associer à d’autres joueurs.

Partager

Enregistrer au format PDF
Imprimer cette page (impression du contenu de la page)