Qui suis-je, qu’écris-je, que dis-je ?

, par Michel Guillou

Une autre question en débat est celle de l’identité numérique... Tout le monde y va de son avis... Le Sénat-même nous produit un rapport intitulé « La vie privée à l’heure des mémoires numériques. Pour une confiance renforcée entre citoyens et société de l’information » qui, dans sa recommandation 14, milite pour le droit à l’oubli et le droit à « l’hétéronymat ».

Le droit à l’oubli, qui semble aller de soi, ne sera pas facile à mettre en œuvre tant nos misérables « traces » numériques présentent d’intérêt économique, même plusieurs années après leur dépôt.

En fait de droit, la 2e disposition contraindrait chaque internaute à déposer, auprès d’une « autorité » la liste des différentes identités utilisées, tous pseudonymes compris. « En cas d’infractions par exemple, la justice pourrait demander l’identité civile de la personne. » et « Il faut que l’autorité publique mette de l’ordre. La liberté d’expression est une valeur importante, mais ça n’est pas pour autant qu’il faut pouvoir propager n’importe quoi ! » concluent les rapporteurs !

Comme le dit Écrans.fr qui commente largement ce rapport, « L’idée laisse perplexe. ». Pour le moins, en effet !

Pour ce qui concerne l’identité que prennent les jeunes en ligne, la tendance semble s’inverser... Après la floraison des « Skywalker » et autres « Schtroumpfette », on observe un retour au choix d’identités vraisemblables à défaut d’être véritables, notamment sur Facebook mais aussi sur d’autres lieux connus du « web social ». Intéressant !

J’avais déjà eu ici-même l’occasion de dire combien il paraissait important pour l’École « de ne pas, sauf circonstances tout à fait exceptionnelles, promouvoir la culture de l’anonymat ».

À défaut d’aller plus loin, on se contentera de réaffirmer qu’il n’existe de véritable expression libre et entière qu’assumée derrière le seul nom que l’on a reçu en naissant.

Et de continuer à y réfléchir...

PS : à noter un autre éclairage iconoclaste sur le sujet.

Partager

Enregistrer au format PDF
Imprimer cette page (impression du contenu de la page)