Réaliser un journal télé

, par Fanny Molinié

Séquence pédagogique publiée dans Les dossiers de l’ingénierie éducative n°52 octobre 2005 sous le titre le « Zolalitain, internet aux sources de l’actualité »

Comment travailler sur l’actualité avec des collégiens de 5e qui considèrent le plus souvent qu’une information est valide parce qu’elle est écrite ou parce qu’on la voit « à la télé » ? La réponse nous est venue grâce aux médias les plus souvent cités par ces jeunes : la télévision avec le 20 h que l’on regarde avec les parents et internet, bien pratique lorsqu’on a besoin d’une informations immédiate. Nous leur avons donc proposé un projet réunissant ces deux médias : réaliser un journal télévisé en utilisant internet afin de leur permettre d’acquérir un regard critique sur l’information, de la documentation internet à la « grand messe » du JT en passant par les journaux en ligne.. C’est ainsi qu’est né le Zolalitain, JT du collège Emile-Zola...

Au préalable : de l’information brute à l’article, savoir d’où viennent les informations.
Avant de présenter aux élèves le projet, nous les avons emmené en salle informatique où ils ont effectué une sélection de dépêches AFP (auxquelles nous avions alors accès grâce au Clemi), selon des rubriques préétablies par nos soins.
Ils avaient ensuite pour mission de regarder le journal du soir à la télévision afin de le comparer avec leurs propres choix et d’effectuer le même travail, le lendemain, en classe, dans la presse papier. Ils ont alors pu constater que les journalistes effectuent un tri et se poser la question de l’objectivité de la presse ! Nous avons alors abordé ensemble - de façon rapide car nous y reviendrons - les notions de choix de la rédaction, d’angle, éventuellement politisé ; mais en faisant bien attention à leur faire comprendre qu’il ne s’agissait pas de manipulation de la part des journalistes mais d’un choix obligatoire (au vu de la masse d’information disponible au quotidien) effectué selon leur conscience, leur public...
Il est plus intéressant de faire cette séance avant de présenter le projet aux élèves pour éviter qu’ils recherchent leur futur sujet au lieu d’aborder les informations de façon neutre.

Présentation du projet aux élèves

Lors de la séance suivante, nous leur avons expliqué qu’ils allaient devoir utiliser l’outil Internet pour se documenter sur l’actualité de la semaine afin de la retransmettre aux camarades du collège sous forme d’un journal télévisé synthétisant les nouvelles de la semaine. Ils se sont alors répartis en groupes de 3 à 4 élèves, chaque groupe s’est vu attribuer une rubrique et a ensuite choisi un sujet à traiter dans sa rubrique en consultant les dépêches de l’AFP et les principaux journaux en ligne.

Rédaction des articles

Phase documentation
Dans un premier temps nous avons volontairement laissé les élèves assez libres sur le Net. En effet, nous leur avons simplement demandé de se centrer sur les 5 W et de consulter les sites Internet qui leur semblaient les plus pertinents sur leur sujet en s’intéressant non seulement au fait mais aussi à son contexte (historique, géopolitique...). Ce n’est qu’en fin de séance que nous leur avons montré les archives et dossiers des journaux qui présentent ce travail « tout fait » : ce choix a eu, bien évidemment, beaucoup plus d’impact que si nous leur avions imposé un certain nombre de sites de recherche au départ...

Travail sur « l’angle » et le pluralisme
En observant des unes en ligne, nos élèves ont pu constater que certaines, traitant d’un même sujet, pouvaient avoir des illustrations, des gros titres, sous-titres, légendes... très divergents ; ceci s’explique parce que le journaliste doit choisir un angle pour traiter son sujet. Cela nous a permis de leur montrer que faire un article ce n’était ni recopier une dépêche ni « seulement » raconter un événement !
Sur ce, nos élèves ont donc dû choisir un angle pour leur sujet, discuter entre eux de la façon dont ils allaient l’aborder, le présenter, autour de quel personnage, dans quelle chronologie, sous forme de synthèse ou d’interview...

Ces séances nous ont permis de leur apprendre à prendre de la distance sans jugement hâtif sur un événement ainsi qu’à prendre en compte leur public.

Mise en scène de l’information : réaliser un journal télévisé
Malgré son apparence ludique, cette phase est celle qui répond au plus près au programme de français. En effet, il s’agit d’un vrai travail de rédaction : style, niveau de langue, expression orale, expression théâtrale (séquence réalisée après une séquence sur le théâtre où ces élèves avaient déjà appris à apprendre et dire des textes devant un public : voix, posture...).

« Décortiquer » un journal télévisé
Les élèves ont travaillé sur les sites de TF1 et France Télévision qui permettent de visionner les JT archivés. Internet s’est avéré ici un outil quasi indispensable puisque, rappelons-le, il est interdit d’enregistrer un journal télévisé afin de le faire visionner à une classe sans autorisation préalable de la chaîne. Par ailleurs, la souplesse de cet outil est aussi une plus-value dans la mesure où il a , par exemple, permis aux élèves de visionner à leur rythme, autant de fois qu’ils le voulaient, avec ou sans le son... Ce qui leur a permis de répondre rapidement et efficacement au questionnaire que nous leur avions préparé sur les « incontournables » du JT : alternance présentateur / reportages ; le « personnage » du présentateur ; le rituel des interviews-plateau ; les envoyés spéciaux ; éventuellement les images d’archives ; le génériques ; les musiques...
Tout cela afin de les aider à prendre conscience de la théâtralisation du JT pour être à même de la reproduire.

Passage de l’écriture à l’oralisation
A partir de leur « premier jet », il s’agissait désormais d’écrire un « texte-à-dire » et un scénario. Soit, de mettre en scène l’information : présentateur et/ou reportage et/ou témoignage et/ou archives...
Pendant cette phase, les ordinateurs du CDI étaient à la disposition de nos élèves (Internet, traitement de texte, imprimantes) pour qu’ils y puisent tous renseignements complémentaires : costumes, décor, accent...

Tournage et montage.
Le prémontage a d’abord été effectué par les enseignants. Puis le montage final a pu, grâce à l’utilisation d’un vidéo-projecteur, être réalisé par l’ensemble de la classe, non sans certaines difficultés d’écoute d’autrui, de dérision ou d’autodérision : se voir sur un écran n’est pas chose facile pour un adolescent !

Bilan

Internet est un outil très fonctionnel pour travailler sur la presse car il permet de consulter journaux papiers et télévisés, archives etc. sans contraintes budgétaires ou d’organisation (se procurer les journaux, demander les droits..) Pour ce qui est de la technique, nous n’avons pas été sans rencontrer des problèmes pour accéder à certaines parties de sites (cookies, codecs, parties payantes...), pas si évidents à résoudre quand on travaille sur un réseau administré et qu’on n’est pas soi-même administrateur réseau ! Il a donc fallu que nous vérifiions avant chaque séance que le site que nous voulions les voir utiliser existait toujours et que chaque poste-élève était paramétré pour accéder à toutes les parties qui nous intéressaient. Par exemple, dans notre établissement, les postes-élèves, au contraire de celui de la documentaliste sur lequel nous avions préparé notre séance et qui est sur le même réseau, ne nous permettaient pas de visionner les vidéos du site de l’INA pourtant passionnantes...

Par ailleurs, il est clair que pour réaliser ce genre de projet, il faut, de la part des enseignants-encadrants, une capacité certaine à valider, en un clin d’œil, un site Internet, dans la mesure où le travail sur l’actualité « chaude » ne peut pas se préparer.

Il faut, également, bien entendu, être vigilants face à l’attitude des élèves sur le net : les sites des médias sont des sites commerciaux proposant quasiment tous des rubriques très attractives pour un élèves : jeux, concours, horoscope, retransmissions d’émissions, chats, forums... Cela a d’ailleurs suscité une très intéressante discussion avec nos élèves sur le fait, d’une part, qu’un site d’information soit aussi un site commercial, mais aussi, sur le fait qu’ils en soient les cibles, ce qu’on a pu vérifier très rapidement !
Malgré ces quelques difficultés, et de nombreuses heures passées au montage, nous ne regrettons en rien cet investissement car, selon nous, le jeu en valait vraiment la chandelle : nous avons vu nos élèves s’investir comme jamais et mûrir grâce à ce projet... Ils ont changé leur regard sur l’actualité en devenant moins consommateurs et plus exigeants.

Fanny Molinié, professeur de lettres modernes et Isabelle Poulain, professeur-documentaliste
Animatrices Clemi pour l’Académie de Versailles

Sitographie

Sites des principaux journaux papiers.

http://videos.tf1.fr/video/news/lesjt/ pour les JT de TF1.

http://jt.france2.fr/ pour France 2

www.ouest-france.fr/dossiersof.asp pour aider les élèves à comprendre l’actualité.

www.hoaxbuster.com pour la validation de l’information.

www.newseum.org (en anglais).

Site de l’INA : www.ina.fr

Quelques séances réalisées autour de ce projet :

  • Utiliser « efficacement » un moteur de recherche.
  • Validation de l’information sur Internet : reconnaître un site perso, un site officiel...
  • Définitions des genres journalistiques : dépêche, articles, reportage, témoignage, éditorial...
  • L’image sur Internet : sources, droits, devoirs...

Partager

Enregistrer au format PDF
Imprimer cette page (impression du contenu de la page)