Se géolocaliser

, par Ghislaine Mézin, Sylvain Joseph

Cet article à été initialement diffusé dans le numéro d’avril du journal Epicure (version collège en page 17 et version lycée en page 14)

Jeux, applications routières ou de transport, domotique, réseaux sociaux, environ 1/3 des applications mobiles utilisent les données de géolocalisation de notre « smartphone »
S’il apparaît évident que les données de géolocalisation sont utilisées par les services de navigation et de cartographie, qu’en est-il des autres types d’applications ? Localiser, être localisé, connaissons-nous vraiment les enjeux de l’accès aux données de géolocalisation ?

La géolocalisation en quelques chiffres

  • Donnée la plus collectée (En moyenne, 76 événements par jour et par personne)
  • Exemple de fréquence d’accès d’un jeu testé sur une période de 3 mois (3 000)
  • Les modes de géolocalisation offrent une précision pouvant aller de 1 mètre (satellite) à quelques mètres (borne WIFI).

(Résultats du projet Mobilitics mené par la CNIL et l’INRIA – 2013-2014)

Évolution des usages

Initialement créée pour l’armée, cette technologie a été ouverte au grand public au début des années 2000 en France. Elle a d’abord trouvé des applications professionnelles en facilitant la navigation routière et maritime ou encore en simplifiant la gestion de flotte de véhicules … Aujourd’hui, si l’aide à la navigation et la cartographie gardent la tête du classement, la géolocalisation envahit de nouveaux domaines et notamment :

  • la sécurité des biens en facilitant la récupération d’objets en cas de vol, la domotique en gérant par exemple l’éclairage ou le chauffage en fonction de la présence ou de l’absence des occupants à des fins d’économies d’énergie,
  • la sécurité des personnes appliquée au domaine de la santé - détection d’une immobilité prolongée en cas de chute ou de malaise et alerte des secours par exemple –et/ou au domaine du sport - assurer la sécurité des randonneurs ou des skieurs hors-pistes par exemple.
  • le marketing : Certaines applications proposent des offres commerciales lorsque l’utilisateur est proche de tel ou tel magasin.
  • les réseaux sociaux en permettant d’ajouter notre position au moment où nous postons un message.
  • Le travail collaboratif en permettant aux utilisateurs de participer à la co-création de la cartographie d’un territoire.

Enjeux

Si certaines applications accèdent légitimement aux données de géolocalisation pour offrir leurs services, pour d’autres le besoin n’est pas évident. Il est, par conséquent, nécessaire d’être vigilant sur la fréquence d’accès à la géolocalisation des applications : certains éditeurs ne chercheraient-ils pas à créer une base de données recensant nos habitudes de déplacement : lieux de vie et de travail, loisirs, temps de transport, fréquentation d’établissements de soins ou de lieux de culte… Ce qui transformerait notre « smartphone » en espion de nos habitudes.

Se posent alors les questions de la collecte des données, du traçage et de la protection de la vie privée, car bien souvent nous ne sommes pas suffisamment informés et/ou n’avons pas toujours conscience d’avoir validé ces remontées d’informations.

Il est toujours possible de limiter l’accès des applications à la géolocalisation en paramétrant les réglages de son téléphone en fonction de ses besoins. Il est important de s’astreindre à respecter quelques règles simples :

  • Désactiver l’accès aux données de localisation lorsqu’on n’en a pas l’utilité
  • Limiter l’accès au service de géolocalisation à la stricte utilisation de l’application quand c’est possible
  • Supprimer l’historique des localisations
  • Bien lire les conditions générales d’utilisation à l’installation de toute nouvelle application pour connaître les conditions d’accès aux informations personnelles.

Test de positionnement : Comment utilises-tu la géolocalisation ?

Question 1 : Pour toi, la géolocalisation c’est,
♠ Aider les voleurs à connaître le meilleur moment pour passer à l’action
♣ Parfois bien utile, pour se repérer par exemple
♦ Indispensable au citoyen moderne


Question 2 : A l’étranger ou dans un lieu que tu ne connais pas,
♦ Tu actives toujours la géolocalisation pour te repérer
♠ Tu utilises une carte, un plan
♣ Tu utilises les « hot spot » Wifi pour valider ton itinéraire


Question 3 : Tu égares ton téléphone,
♠ Tu es désespéré, retracer ton emploi du temps va te prendre beaucoup de temps.
♦ Pas grave, tu as activé l’option géolocalisation et tu vas le retrouver rapidement via ton ordinateur.
♣ Tu demandes à un camarade de t’appeler pour le retrouver via la sonnerie


Question 4 : Tu fais du « shopping »,
♦ Tu aimes recevoir des messages t’annonçant une opération promotionnelle
♣ Tu aimes retrouver tes magasins favoris facilement
♠ Tu aimes découvrir par toi-même les offres des magasins


Question 5 : Sur les réseaux sociaux,
♣ Tu te géolocalises uniquement pour des événements particuliers
♠ Tu n’actives jamais la géolocalisation
♦ Tu te géolocalises systématiquement pour informer ton réseau du lieu où tu te trouves

Réponse

Tu as une majorité de ♦ : Tu ne sors jamais sans te localiser. Sécurité des biens, commerce, transport... Ton smartphone est l’outil idéal pour te repérer, trouver des bons plans en proximité et partager des moments avec tes amis.

Tu as une majorité de ♣ : Tu utilises la géolocalisation à des fins de sécurité et pour le transport mais tu ne veux pas que tout le monde sache où tu es et à quel moment. La vie publique a ses limites.

Tu as une majorité de ♠ : Tu mets ta vie privée avant toute chose. Pas questions d’être pisté par ton téléphone.

P.-S.

Crédit photo : Kris Krüg via Flickr© _ Licence CC BY-SA-NC

Partager

Enregistrer au format PDF
Imprimer cette page (impression du contenu de la page)