Vérification de l’information

Indéniablement, Internet constitue une mine d’informations. Mais cette information est présentée non seulement sans aucun système, mais aussi sans aucune garantie de validité.

Sans aucun système, cela signifie tout bonnement qu’Internet ne constitue justement pas une encyclopédie : aucun classement, pas d’unité éditoriale, des vides, des redondances, une grande diversité de médias (texte, image, son, vidéo)... Ceci est dû au mode de publication sur Internet qui appartient à l’initiative individuelle. Trouver une information pertinente dans le foisonnement des sites nécessite de ce fait une méthode de recherche très rigoureuse.

Par ailleurs, dans la mesure où chacun peut publier sur Internet, il n’y a donc pas de médiateur susceptible d’apporter sa caution à l’information diffusée. Dès lors il appartient à chaque lecteur d’effectuer par lui-même le filtrage et de définir le degré de validité des pages consultées.

On admettra qu’il s’agit d’un ensemble d’opérations intellectuelles complexes qui ne sauraient être mise en œuvre et a fortiori maîtrisées sans apprentissage.

Voilà pourquoi il est absolument indispensable :

  • de proposer aux élèves une formation aux méthodologies de la recherche et de la validation de l’information en général, et sur Internet en particulier.
  • de réaliser systématiquement une préparation rigoureuse des recherches proposées aux élèves afin d’en établir préalablement la faisabilité.
  • de tenir compte de la multiplicité des médias utilisés sur Internet et des liens hypertextes tissés entre eux : les élèves doivent savoir les lire, être capables d’en faire une synthèse et disposer d’outils adaptés pour restituer le résultat de leurs travaux.

La plupart du temps nous ne nous posons pas la question car, soit nous accordons notre confiance, au moins par défaut, au média qui nous délivre l’information, soit cette information s’insère sans heurt dans notre système de représentation du monde (nos idées reçues... ?).

D’une manière générale cependant, le spécialiste d’un domaine n’est que rarement satisfait de l’information délivrée par les médias dans son champ de compétence. Plus notre culture est étendue et variée, plus nous nous trouvons en mesure de repérer des indices qui montrent que telle information est partielle, partiale, voire inexacte ou pire... manipulée !

Le travail à faire avec Internet consiste donc à établir d’une part la crédibilité de la source et d’autre part à nous entraîner à repérer ces indices susceptibles de nous faire douter de la validité de l’information présentée.

La mise en œuvre d’Internet requiert chaque fois que c’est possible un engagement de l’ensemble de l’équipe pédagogique. Formation coordonnée des élèves, plan de formation des professeurs, maintenance des outils, charte d’usage...

Outre les compétences techniques à acquérir, pour l’élève il devient essentiel de savoir :

  • évaluer la fiabilité d’un site (même si on admet que c’est un exercice délicat)
  • formuler une requête
  • la reformuler en fonction des résultats obtenus

Quant au professeur, il doit admettre que l’utilisation des richesses d’Internet (et encore ici il n’a été question que du Web) conduit à modifier sensiblement les habitudes pédagogiques. Il faut en particulier se préparer à l’imprévu !

Même si la séquence a fait l’objet d’un repérage minutieux, les sites offrent toujours des perspectives inédites (des idées, des documents, des contradictions...). Plutôt que de craindre ces situations, il convient de les exploiter comme autant de bonnes fortunes pédagogiques !

Partager

Enregistrer au format PDF
Imprimer cette page (impression du contenu de la page)