S’informer avec les médias sociaux

, par Ghislaine Mézin, Sylvain Joseph

Cet article à été initialement diffusé dans le numéro de mars du journal Epicure (version collège en page 18 et version lycée en page 17)

Presse écrite, radio, télévision d’un côté ; blog, médias sociaux de l’autre. Nous avons désormais le choix pour nous informer. Mais dans cette jungle informationnelle, qui parfois se contredit, qui croire ? Quelle stratégie adopter pour s’informer et ne pas être manipulé.

Médias traditionnels versus réseaux sociaux

Pour s’informer, les médias sociaux ne s’opposent pas aux médias traditionnels ; ce sont des outils complémentaires qui ont chacun leur intérêt :

  • Grâce à leur rapidité de diffusion et leur simplicité d’utilisation et d’accès, les médias sociaux sont des moyens d’information adaptés au mode de vie actuel. Il faut cependant être vigilant et bien choisir les personnes et/ou organismes que nous suivons, avec lesquels nous sommes amis, car s’informer via les réseaux sociaux impliquent de faire confiance aux gens avec lesquels nous sommes en relation.
  • Les médias traditionnels permettent d’approfondir, d’avoir des points de vue différents et/ou la parole d’un expert sur un sujet précis. En cas de désaccord avec le contenu d’un article, d’une opinion exprimée, le lecteur, l’auditeur et/ou le téléspectateur peut interpeller la rédaction du média (par l’intermédiaire des médiateurs par exemple) pour faire mettre à jour, par le journaliste, l’article concerné par le litige.

Quelques chiffres
D’après le baromètre TNS-Sofres, La Croix sur la confiance des Français dans les médias 2016,

  1. Internet est le deuxième média d’information (après la télévision) des français
  2. Les réseaux sociaux sont la deuxième source d’information web (derrière les sites d’information généraliste)

Bulles informationnelles

Grâce au web social, ce ne sont plus les médias qui hiérarchisent l’information reçue mais nous. En tant que rédacteur en chef de notre information, nous mettons en avant nos centres d’intérêt et délaissons les thèmes qui ne nous semblent pas pertinents. S’informer ainsi ne permet plus l’accès à la diversification, à une variété d’informations comme le permettent les médias traditionnels mais, au contraire, enferme dans une bulle thématique, dite informationnelle. Cette dérive est accentuée par le fonctionnement des algorithmes des moteurs de recherche et des médias sociaux. En effet, ces derniers nous proposent en permanence d’entrer en contact avec des relations qui ont les mêmes centres d’intérêt que nous… Et ne nous ouvrent pas sur le monde.

Sources d’information

Dans les médias traditionnels, les journalistes et les rédactions sont connus, identifiables, « contactables ». Pour écrire leurs articles, ils ont accès à différentes sources d’informations, dont les médias sociaux. Par contre, avant de diffuser l’information, de la partager, ils la mettent en doute, croisent les sources à leur disposition, entre en contact avec des spécialistes du sujet.
Sur les médias sociaux, Nous n’avons accès qu’à une seule source d’information, nous ne savons pas qui est derrière le profil social qui écrit et si nous voulons vérifier ce qui est écrit, nous sommes obligés de faire nos propres recherches… Ce qui demande une démarche volontaire chronophage qui bien souvent n’est pas entreprise.
Pour s’informer avec les médias sociaux et éviter toute dérive, il est important de s’astreindre à respecter des quelques règles simples :

  1. Vérifier l’identité de la personne et/ou de l’organisme suivis pour s’assurer de la fiabilité des informations relayées.
  2. Vérifier l’information relayée et éviter ainsi d’alimenter des rumeurs.
  3. Ne pas bannir les médias traditionnels car ils sont complémentaires aux médias sociaux et permettent d’accéder à une diversité d’informations.
  4. Ne pas hésiter à interpeller la rédaction d’un média en cas de désaccord d’interprétation d’un sujet.

Test de positionnement : Quel média d’information vous correspond ?

Question 1 : Quel est ton rapport à l’information ? Tu préfères :
♦ Être informé le premier.
♠ Cerner complètement le sujet d’une information.
♣ Avoir une information sobre et intelligible.


Question 2 : Lorsque qu’un ami te partage une information
♣Tu attends que d’autres médias relaient l’information pour la vérifier
♦ Tu la re-publies immédiatement, tu fais confiance à ton ami
♠ Tu compares l’information reçue avec des recherches personnelles


Question 3 : Pour toi, une information crédible c’est :
♦ Un tweet ou un statut multi « liké » ou « retweeté »
♠ Un avis d’expert,
♣ Un message sur un bandeau d’information


Question 4 : Par jour, quel temps passes-tu à t’informer ?
♣ 30 mn, 1 à 2 fois par jour
♠ De 2h à 4h
♦ 2 mn, 10 fois par jour


Question 5 : Quel type d’information te correspond ?
♦ L’information sur un seul thème
♣ L’information variée et concise
♠ L’information variée et approfondie

Réponse

Tu as une majorité de ♦ : Médias sociaux
Tu as l’esprit critique, tu es curieux et tu aimes être informé avant les autres. Les médias sociaux te correspondent. N’oublie pas néanmoins de diversifier tes sources d’informations et de vérifier leur crédibilité, tu es le rédacteur en chef de ton information… Sinon, c’est toi qui ne seras plus crédible.

Tu as une majorité de ♣ : Radio, télévision
Tu as envie d’être informé convenablement mais tu ne veux pas y passer beaucoup de temps. La radio et la télévision sont faits pour toi. Tu peux croiser les informations reçues par ces canaux avec d’autres sources pour avoir des points de vue différents et exercer ton esprit critique.

Tu as une majorité de ♠ : Presse écrite, presse en ligne
Tu aimes être informé et cerner totalement les sujets. Tu passes beaucoup de temps à lire les différents points de vue et les avis des experts. La presse, qu’elle soit papier ou en ligne, est faite pour toi. Essaie également d’aller sur les réseaux sociaux, les informations qui y circulent peuvent également compléter celles de la presse.

P.-S.

Crédit photo : Morten Oddvik via Flickr© - Licence CC BY

Partager

Enregistrer au format PDF
Imprimer cette page (impression du contenu de la page)