Selfies : juste un narcissisme de soi ?

, par Ghislaine Mézin, Sylvain Joseph

Cet article à été initialement diffusé dans le numéro de janvier du journal Epicure (version collège en page 22 et version lycée en page 21)

Dans sa chambre, devant un monument, en vacances, dans la rue, au restaurant, autant d’occasion de réaliser des « selfies ». On dégaine aujourd’hui son smartphone plus vite que son ombre pour se prendre en photo. Que révèle cette boulimie d’autoportraits photographiques ? N’est-ce qu’une expression narcissique pathologique comme l’a laissé entendre la controverse médiatique que le selfie a déclenchée en 2013 ? Pas si sûr…

Origines du mot « selfie » :

  • Septembre 2002 : 1ère appaition du terme « selfie » sur un forum australien
  • 2004 : utilisation du terme de plus en plus importante notamment sur les réseaux sociaux.
  • 2012 : explosion de la pratique du selfie grâce au développement des caméras frontales sur les téléphones.
  • 2013 : Consacré mot de l’année dans l’« Oxford dictionnary »

Une image de soi

Si, faire un selfie, c’est réaliser un autoportrait, cette technique n’est pas née avec le smartphone. Avant, seuls des professionnels, peintres ou photographes pouvaient les réaliser. La technologie numérique a démocratisé cette pratique en permettant sa réalisation en toute autonomie et gratuitement (à condition de posséder un appareil). Faire un selfie, c’est une manière de se représenter, et de se présenter au regard des autres. Mais c’est surtout mettre en scène une image de soi contextualisée dans le temps et l’espace. L’arrière-plan fait partie intégrante du sujet de l’image. Il atteste sa présence en temps réel sur un lieu ou sa participation à un événement.
Ce qui différencie le selfie du simple autoportrait, c’est sa vocation à être partagé. L’image n’est pas créée pour soi mais pour les autres. En étant partagé, le selfie s’oppose, de fait, à une quelconque volonté purement narcissique.

Une pratique conversationnelle

Puisque l’image a un destinataire, le selfie devient message visuel. Poster un selfie, c’est engager une nouvelle forme de conversation numérique : l’image en lieu et place de l’écriture pour un nouveau mode d’échange. La photographie est tantôt le sujet, tantôt l’objet, mais surtout le média support de la conversation. Elle incite aux retours et aux interactions (commentaires, like…).
Des applications dédiées comme Instagram et Snapchat répondent à cette nouvelle façon de communiquer par l’image. Le côté éphémère mis en avant par Snapchat n’est pas sans rappeler les codes de la communication orale résumés par le proverbe : « les paroles s’envolent, les écrits restent ». Toutefois, il est important de s’interroger sur les traces laissées par ces « paroles » numériques.

Un outil de revendication

Faire un selfie, c’est marquer son appartenance à une nouvelle pratique culturelle qui bouscule l’ordre établi entre le regardant et le regardé. Notre rapport aux célébrités et aux personnages publiques, en particulier, en est modifié. Celui qui regarde et celui qui est regardé se retrouvent sur un même plan, côte à côte.
Le selfie est aussi un moyen d’exprimer son opinion, son soutien à une cause en affichant ses convictions. Sur les réseaux sociaux, un selfie peut entraîner des réactions en chaîne. L’image porte le message, son partage assure sa diffusion et favorise une adhésion collective à la cause.

Une intention esthétique

Le selfie est une forme de médiatisation de soi avec une part de mise en scène : choisir sa posture, jouer avec l’environnement, utiliser des effets pour modifier, déformer son image. La photo n’est plus alors le reflet d’une réalité mais l’expression d’une intention créative. Aujourd’hui, le selfie s’expose au côté d’autres œuvres et des événements culturels lui sont consacrés.

Le selfie est défini selon son type, son usage et son mode de partage. Il recouvre une nouvelle forme d’expression dont les modalités varient en fonction des intentions de celui qui le réalise : outil de communication, de revendication, d’expression créative ou tout à la fois.

Test de positionnement : quel usage as-tu du selfie

Question 1 : Pour toi, l’expression « Je selfie, donc je suis » signifierait :
♣ Faire des selfies, c’est être ancré dans son époque et communiquer.
♠ Faire des selfies permet d’exprimer et de partager ses opinions.
♦ Faire des selfies, c’est choisir l’image que l’on offre au regard des autres.

Question 2 : Lorsque tu réalises un selfie :
♦ Tu fais plusieurs prises et tu choisis celle qui a le meilleur cadrage et la meilleure lumière.
♠ Tous tes selfies sont pensés à l’avance. Le message qu’il va porter est important.
♣ Toujours pris sur le vif et en une seule prise. Mal cadré ou un peu flou ce n’est pas grave.

Question 3 : Tu participes à une manifestation et tu postes un selfie de toi en tête de cortège.
♦ Peut-être un prix Pulitzer à la clé.
♠ Tu souhaites rallier le plus de monde à la cause que tu défends et inciter tes amis à te rejoindre.
♣ Tu souhaites faire savoir à tes amis et à tes proches que tu y étais.

Question 4 : Lors de tes vacances d’été, tu réaliseras tes principaux selfies :
♠ devant les monuments et musées que tu visiteras pour promouvoir la culture.
♦ devant les plus beaux paysages et panoramas que tu verras.
♣ sur la plage en plein farniente pour faire pâlir d’envie tes amis qui n’ont pas cette chance.

Question 5 : Quel groupe de mots qualifierait le mieux ton usage du selfie ?
♣ dialoguer, échanger, partager
♦ inventivité, esthétique, artistique
♠ soutenir, convaincre, promouvoir

Réponses

Tu as un maximum de ♣. Le selfie comme outil conversationnel
Tu es hyper connecté (e), toujours en lien avec tes amis et ta famille. Poster un selfie est pour toi, plus facile, plus rapide et plus expressif qu’écrire des SMS ou téléphoner pour partager tous les petits moments de ta vie.

Tu as un maximum de ♠. Le selfie comme outil de revendication
Tu es quelqu’un d’engagé. Tu soutiens les causes qui te tiennent à cœur. Les selfies te permettent de partager mais surtout de diffuser tes opinions pour rallier le plus de monde possible.

Tu as un maximum de ♦. Le selfie comme intention créative
Tu choisis scrupuleusement les lieux où tu réalises tes selfies. Tu es attentif à la lumière et au cadrage. Tu aimes jouer avec les effets proposés sur ton smartphone pour créer une atmosphère à tes selfies.

Partager

Enregistrer au format PDF
Imprimer cette page (impression du contenu de la page)