Accueil > Dossiers > S’informer / informer > Les bons chemins de l’info

, par Séverine Poncet-Ollivier

Les bons chemins de l’info

Semaine de la presse et des médias dans l’école ®

Le Clemi Versailles vous propose un modèle de séquence à mener avec vos élèves dans un contexte de surinformation : comment s’informer sans être désinformé ?

Le Clemi Versailles vous propose, à l’occasion de la Semaine de la presse et des médias, une séquence à mener avec vos élèves dans un contexte de surinformation : comment s’informer sans être désinformé ?

Depuis plusieurs mois, dans le contexte de la pandémie de Coronavirus, les infos affluent de toutes parts. Entre surinformation, désinformation, infox, théories du complot, comment aider les élèves à ne pas être débordés et suivre le bon chemin de l’info ?

Il est important, surtout dans le contexte actuel, que les enfants s’informent avec des médias qui leur sont destinés.
Plus que jamais, on rappellera aux élèves la nécessité de fuir :

  • Les titres racoleurs
  • Les tribunes de non-spécialistes
  • Les sondages qui vont encourager les stéréotypes
  • Les infos non sourcées

Pour vous aider à repérer les médias adaptés, voici une sélection de médias, destinés au jeune public, qui vont permettre aux plus jeunes de comprendre, avec des textes adaptés, les enjeux et tous les aspects de l’actualité.

Objectif(s) pédagogiques (s) :

  • Rechercher de l’information
  • Identifier une source citer une source
  • Évaluer, valider l’information et comprendre
  • Savoir répondre à une question en relation avec l’information lue

Voici quelques pistes pour mener la séance :

Comment s’informer ?

Si ce sujet n’a jamais été abordé avec les élèves, il peut être nécessaire de s’attarder sur cet aspect.

Proposer aux élèves de s’exprimer sur leur façon de s’informer, sur un document collaboratif (EduPad de l’académie de Versailles), ou de s’exprimer à l’occasion d’une classe virtuelle.

Leur proposer ensuite de visiter quelques sites d’infos destinés aux enfants et adolescents :

Note pour le professeur : en février 2019, le Conseil national d’évaluation du système scolaire (Cnesco) a publié les résultats d’une étude qui visait à mieux comprendre le rapport qu’entretiennent les jeunes avec l’actualité, les médias et l’information ainsi que sur la manière dont l’institution scolaire accompagne l’éducation aux médias. Cette étude, réalisée sur 16 000 élèves de 3e et de terminale, a montré un fort intérêt des jeunes pour l’actualité en France, qui augmente entre la 3e et la terminale : ainsi, dès la classe de 3e, plus d’un élève sur deux (54 %) déclare s’informer sur l’actualité. Au lycée, ce sont même 68 % des élèves de terminale qui s’y intéressent.

Qu’est-ce qu’une information ?

Proposer aux élèves de visionner les vidéos suivantes :

Proposer par un sondage (via l’outil EduQuizz de l’académie de Versailles), sur un EduPad collaboratif (EduPad), ou à l’occasion d’une classe virtuelle, de récapituler :

Une information, c’est :
- une histoire ayant un intérêt pour le public
- un élément factuel
- un fait vérifié

Ce n’est pas :
- une opinion
- un fait relayé de façon non sourcée

Les élèves peuvent ensuite accéder aux documents suivants :

Au cœur de l’info

Une information peut être présentée sous différentes formes. Par exemple :
- un article de presse (texte) écrit
- un reportage TV ou radio
- une photo
- un dessin de presse
- une infographie

Choisir une question d’actualité et proposer aux élèves de consulter des médias préalablement sélectionnés, en fonction de leur âge.
Le but est de réunir des informations sur ce sujet. On peut aussi proposer à chaque groupe d’élève de trouver des informations sur un angle particulier d’un seul sujet.

Pour les plus jeunes : ne pas hésiter à proposer une collection resserrée de quelques journaux, voire d’articles traitant d’un même sujet et quelques-uns n’ayant aucun rapport afin de les pousser à faire le tri.
On peut également leur soumettre quelques questions précises relatives au sujet, auxquelles ils devront trouver les réponses. On leur demandera de noter, à chaque fois, la source de l’information.

Pour les plus grands : on pourra laisser les élèves plus âgés circuler dans différents médias que le groupe aura sélectionnés. Les élèves pourront également effectuer leur propre recherche d’information sur Internet, en ayant bien en tête, la question de la validité et du sérieux des sites visités.

Mise en commun, synthèse

C’est le moment où il est indispensable de valider les informations trouvées (source), de confronter les différentes informations et d’en débattre.
En classe, noter sur une affiche les informations trouvées afin de les confronter, d’éliminer celles qui ne correspondent pas aux critères de l’information (ci-dessus) et de valider qu’une même info trouvée dans plusieurs médias est très certainement vérifiée et fiable.

A distance, on pourra proposer aux élèves, en fonction de leur âge et des équipement dont ils disposent à domicile de restituer les réponses à quelques questions sur le sujet en citant les sources utilisées.

La restitution peut s’effectuer sur un document collaboratif (EduPad de l’académie de Versailles), sur l’espace de dépôt de fichiers d’un ENT ou en direct à l’occasion d’une classe virtuelle.
Là encore, la confrontation des différentes réponses est indispensables pour permettre aux élèves de s’interroger sur les sources.

Crédits image logo : Image par Gerd Altmann de Pixabay